AMELTEThèmes de recherche Caractérisation des émissions de polluants Afficher le menu principal

Caractérisation des émissions de polluants par les transports

Les travaux portent principalement sur la caractérisation des émissions de polluants provenant des véhicules (mesures au banc et en circulation) et, parallèlement, sur l'amélioration des méthodes de calcul des émissions provenant des trafics (inventaires des véhicules et des polluants). Les transports restent au centre d'attentes et d'enjeux de société importants, vis-à-vis notamment de la réduction de leurs impacts sanitaires et climatiques. L'évolution constante des technologies et des usages nécessitent des recherches soutenues pour identifier la part des transports dans la pollution de l'air, les émissions de gaz à effet de serre et les consommations de carburants ou d'énergie.

Les deux grandes orientations sont les suivantes:

Caractérisation des émissions réelles de polluants et développements méthodologiques axés sur des composés à fort enjeu environnemental et sanitaire

Cette thématique comporte une approche méthodologique et métrologique forte autour du banc à rouleau et le développement d’instrumentations, de moyens d’essais et d’analyse pour la caractérisation des émissions de polluants réglementés et non réglementés, provenant des véhicules légers routiers.

Les travaux mettent l'accent sur les composés à fort enjeux environnementaux et sanitaires, notamment certains polluants non réglementés (ex. NO2, NH3, composés organiques volatils, semi-volatils et non volatils, carbone-suie, …) et les particules fines (classées cancérigènes), et en tenant compte de l’évolution des parcs et des trafics. Les polluants classiques ainsi que les gaz à effet de serre (CO2, CH4) sont systématiquement analysés et leur évolution suivie. Les développements méthodologiques et métrologiques sont indispensables pour permettre de caractériser au mieux les émissions réelles (directes et secondaires) des véhicules et des parcs.

Outre l’effort porté sur de nouveaux composés, il s’agit aussi d’évaluer globalement les technologies de réduction des polluants qui équipent  les véhicules récents et les détériorations des émissions liées à l’usage. On s’attache également à évaluer les émissions hors échappement (abrasion, usure, re-suspension).

Les émissions des véhicules lourds (camions, bus) et des modes non routiers (engins de chantier, fluvial), qui sont peu mesurées in-situ et pour lesquelles les facteurs d’émissions utilisés dans les modèles sont encore peu représentatifs des usages réels, sont mesurées ponctuellement à l'aide d'une mini-baie d'analyse des émissions qui doit être installée à bord des véhicules.

La caractérisation des émissions des véhicules actuels nécessite des moyens d’essai et de mesure sophistiqués : banc d’essai à 2 essieux (ou 2 rouleaux) pour les motorisations hybrides et véhicules très récents, chambre de vieillissement pour la caractérisation de l’évolution des particules et la formation des aérosols secondaires, équipements d’analyse physico-chimiques associés pour la caractérisation de polluants émergents. Ces équipements et leur maintenance requièrent des investissements importants.

Outils de calcul d’émission et méthodes d’évaluation de la pollution de l’air liée aux transports et des mesures de réduction.

Les travaux concernent certains aspects de développement et le questionnement des outils de calcul des émissions de polluants des trafics, la connaissance des parcs automobiles - paramètre essentiel de la pollution de l’air des trafics et de son évolution par le renouvellement des technologies -, et plus largement les méthodes et pratiques d’évaluation de la pollution de l’air par les transports.